À l’origine des différentes appellations d’Heritage Resorts

Le Domaine de Bel Ombre doit son nom à une anecdote originale : l’étang de la propriété sucrière abritait jadis une espèce de poisson proche du saumon, appelée « l’ombre ». Le premier propriétaire du domaine le nomma alors « Bel Ombre » car l’un de ces poissons était particulièrement gros. Niché au beau milieu de jardins parfaitement soignés, des collines et des montagnes, Heritage Resorts se distingue par son style magnifiquement inspiré du passé colonial de Maurice. Ses établissements portent des noms profondément enracinés dans le riche héritage mauricien et ont un tas d’histoires à raconter.

 

Heritage Le Telfair

Heritage le Telfair Golf and Wellness resort

Charles Telfair a laissé derrière lui un nombre important de lieux portant son nom et Heritage Le Telfair Golf & Wellness Resort en fait partie.

 

Au 19ème siècle, il débarqua sur les rives mauriciennes en tant que médecin au nom de la colonie britannique. Il était connu comme un homme altruiste et exceptionnel, en avance sur son temps. Il bâtit notamment un hôpital et une école pour les esclaves à Bel Ombre, où Mme Annabella enseigna. Il forma également la première chorale pour les esclaves.

 

À travers son goût pour la nature et sa contribution dans l’avancement des connaissances sur les plantes au cours de cette période, il aida à faire connaître l’île Maurice. Il donna une nouvelle vie à sa maison, Bel Ombre, qu’il transforma avec soin, et au Jardin de Pamplemousses, où il amena de nouvelles plantes et conserva des spécimens indigènes. En hommage à son implication, son héritage est aujourd’hui omniprésent sur le domaine : l’agencement contemporain du Château de Bel Ombre, où il vécut avec sa femme, a été inspiré de l’aménagement paysager d’origine.

 

Il mourut en 1833 à Maurice, deux ans avant que l’esclavage ne soit aboli. Ce n’est pas un hasard si son nom continue de vivre aujourd’hui.

 

 

Annabella’s

Restaurant Annabella

 

Lorsqu’un couple est aussi remarquable, il est difficile d’évoquer l’un sans penser à l’autre. Annabella, la femme de Charles Telfair, prête désormais son nom au restaurant de style colonial, qui n’est pas sans rappeler une brasserie.

 

Comme son mari, elle nourrissait une profonde passion pour la botanique et pouvait passer des journées à se perfectionner en illustration botanique. Ses magnifiques planches jouèrent même un rôle déterminant dans l’identification de certaines espèces. Charles, quant à lui, correspondait régulièrement avec des botanistes européens renommés, dont William Jackson Hooker. Il lui envoyait des représentations fidèles des plantes endémiques mauriciennes peintes par Annabella. Plus tard, ses illustrations furent même publiées dans le Curtis’ Botanical Magazine.

 

Aujourd’hui, ses lithographies de la flore locale ornent les murs de l’hôtel, comme une ébauche de l’art de vivre du couple Telfair.

 

 

Cavendish

Cavendish bar

 

Cavendish, le piano-bar qui domine les beaux jardins, tire son nom des anciens fumoirs anglais qui existaient à l’ère coloniale. Le bar évoque très bien l’atmosphère de la vieille Angleterre, comme un rappel que l’île fut une ancienne colonie britannique. Installez-vous dans une des confortables chaises pour fumer un cigare et savourer un cocktail maison ou un digestif. Les connaisseurs apprécieront le menu Single Malt qui propose plus de 100 whiskies.

 

 

Heritage Awali

Heritage Awali hotel 5 etoiles tout inclus

 

Heritage Awali Golf & Spa Resort cultive, de manière subtile, le métissage mauricien et les racines africaines de l’île, perceptibles dans le caractère chaleureux de l’hôtel. À leur arrivée, les résidents plongent dans une atmosphère ethnique : un accueil au battement des tambours, des tons terreux de safran et d’ocre, des meubles en bois exotique et le nom « Awali », qui en swahili signifie un retour aux sources.

 

Dès le XVIIe siècle, l’île Maurice, pays de confluence, a connu plusieurs vagues d’immigration (parfois superposées, et d’autres, juxtaposées) pour devenir le célèbre arc-en-ciel ethnique et culturel que l’on connaît aujourd’hui. Awali s’inspire de l’héritage africain de notre île. Parmi les premiers habitants de l’île, les esclaves d’Afrique de l’Est et de Madagascar ont laissé leur empreinte, au niveau de la langue parlée, de l’état d’esprit, de la musique traditionnelle et de la danse, mais aussi dans l’ADN du patrimoine mixte de l’île.

 

 

Boma

Restauran theme africain - Le Boma

 

L’appellation « boma » renvoie à une enceinte à bétail, un enclos, un petit fort ou encore un bureau de gouvernement utilisé dans l’Afrique des grands lacs pendant la domination coloniale européenne. Les « bomas », sortes de cercles fortifiés, étaient construits à l’aide de troncs d’arbres. Ce que nous appelons communément « boma » ressemble à une fosse circulaire utilisée pour faire du feu hors-sol. Notre restaurant Boma propose une expérience éphémère en plein air dans un lieu qui n’a pas son pareil sur le Domaine de Bel Ombre. Là, les voyageurs dînent sous un ciel étoilé au rythme des percussions, autour d’un feu de camp et de flambeaux.

 

 

Timomo Club

mascotte club enfants Timomo

 

La mascotte du mini-club Timomo & Friends est Timomo, un « cato vert », soit une grosse cateau verte endémique de l’île Maurice qui a failli disparaître il y a quelques années. Avec son plumage vert et son bec jaune, l’oiseau peut faire penser à une perruche. Le nom de la mascotte, « Timomo », vient du Créole « Ti » (« petit » en français) et « Momo » est un surnom pour Maurice (« Moris » en créole).